Aérosolthérapie

Publié le par 65roses.over-blog.fr

        Comme la kiné, c'est un traitement indispensable, les deux sont d'ailleurs liés. Il existe 2 sortes principales  de traitement par aérosol : les fluidifiants et les antibiotiques.

 

Fluidifiants : ils sont censés agir sur l'encombrement bronchique en fluidifiant le mucus pour le rendre moins épais et moins collant et de fait plus facile à expectorer. Un fluidifiant est administré avant la séance de kiné.


Pulmozyme : molécule récente (et très chère).  A conserver au frigo sinon le produit actif est détruit ! C'est une enzyme produite par génie génétique qui hydrolyse l'ADN du mucus, diminuant sa viscosité.  Un aérosol par jour, tous les jours.

Sérum salé hypertonique : chlorure de sodium hypersalé. Souvent associé à un bronchodilatateur ( type Ventoline) car il est irritant et peut provoquer de l'asthme. Un voire deux aérosols par jour.


Antibiotiques : traitement de fond préventif, permet de limiter les exacerbations infectieuses. Administré après la kiné, lorsque les bronches sont dégagées, pour parvenir au plus profond de l'arbre pulmonaire.


Tobi : Tobramycine, 2 aérosols par jour pendant 28 jours puis une pause de 28 jours etc...

Colimycine (Colistine) : un aérosol par jour, tous les jours.

 

        Pour ma part je fais le sérum salé et la Colimycine. Chacun dure 15 mn. J'ai essayé Tobi il y a quelques années mais je l'ai vite arrêté car il me faisait saigner. Quant au Pulmozyme, il est sans effet chez moi.

 

        J'utilise un compresseur aérosol pneumatique. Pour limiter les risques de contamination bactérienne, le nébuliseur (récipient dans lequel on met le produit à inhaler) doit être nettoyé, désinfecté puis séché tous les jours.

Commenter cet article