PAC

Publié le par 65 roses

        Lors des cures intra-veineuses d'antibiotiques, on place un cathéter dit "périphérique" dans une petite veine du bras pour diffuser les perfusions tout au long des 14 jours. Pour éviter tout risque d'infection, le cathéter doit être changé tous les 5 jours, ce qui conduit à être "repiqué" fréquemment. Ces piqûres répétées, associées à des antibiotiques corrosifs, abîment à moyen terme les veines et le capital veineux s'épuise: avec les années il devient de plus en plus difficile de placer un cathéter, cela devient douloureux, la veine lâche au bout de quelques jours, le produit se diffuse sous la peau (ce qui est extrêmement douloureux) etc... Une grosse source de stress supplémentaire.

 

        La solution idéale est la pose chirurgicale d'un cathéter "permanent" appelé chambre implantable ou voie veineuse centrale ou Port-a-Cath (PAC). C'est un petit boîtier inséré sous la peau, sous anesthésie, au niveau de l'avant-bras ou de la partie haute du thorax. Il est relié à une grosse veine par un tuyau souple. Pendant les cures, l'infirmière pique (en sous-cutané) simplement dans le boîtier et laisse l'aiguille. Plus de cathéter, c'est un vrai confort.

 

http://www.docvadis.fr/oncologie-baclesse/download/default/photographie/P1-ONCO1231TI-Img001.jpg

http://www.docvadis.fr/oncologie-baclesse/download/default/photographie/P1-ONCO1231TI-Img0022.jpg

 

        Le PAC se voit très peu, seules une cicatrice et une petite bosse sous la peau sont visibles.

 

        Le PAC est destiné à rester plusieurs années pour être utilisé à chaque cure, le plus longtemps possible ! Seule une infection de la chambre implantable ou un bouchage du tuyau peut amener à l'enlever.

 

        Le passage au PAC n'est pas une décision facile car il symbolise l'empreinte de la maladie sur le corps (parfois de l'aggravation de la maladie), un corps déjà bien martyrisé par la muco. Le geste chirurgical et la bosse visible sont très souvent des freins supplémentaires à cette décision. Personnellement j'ai mis plus de 10 ans à me décider... Mais le PAC apporte un soulagement et un confort inestimables; dès lors que la pose de cathéter périphérique devient problèmatique, la chambre implantable doit être envisagée en toute confiance.

 

(c) illustrations issues de Docvadis.fr

Commenter cet article