Cures

Publié le par 65roses.over-blog.fr

        Pour lutter contre l'infection pulmonaire chronique à Pseudomonas Aeruginosa, l'antibiothérapie par voie veineuse est la seule solution.  Les antibiotiques per os sont inefficaces. Une cure est en général systématique et préventive (tous les 4 à 6 mois) pour "contenir" l'infection, affaiblir les bactéries et empêcher les surinfections (surprolifération du Pseudomonas). Le Pseudomonas ne peut pas être éradiqué, c'est une colonisation chronique.  On se contente de le garder le plus possible en sommeil.


        Lors de la survenue d'une surinfection (forte activité bactérienne, fièvre, fort encombrement bronchique, dégradation  de la fonction respiratoire, perte d'appétit, amaigrissement...) une cure doit être faite immédiatement pour enrayer l'infection.

       

         Une cure dure 14 jours (parfois davantage si l'efficacité n'est pas flagrante après 14 jours), il n'y a ni dimanche ni jour férié ! C'est une bithérapie : on administre 2 antibiotiques (par exemple Nebcine et Fortum) en perfusions.  La Nebcine (Tobramycine) est injectée le matin (tôt !), parfois en "flash", c'est-à-dire en un temps très court, quelques minutes. Le Fortum (ou Tazocilline ou autre) peut être administré soit matin et soir en 2 perfusions d'une heure, soit en continu 24h/24 pendant toute la durée de la cure.


        Le système de perfusion est un diffuseur portable, c'est une "bouteille" en plastique contenant un ballon rempli de solution antibiotique.  Le ballon se dégonfle lentement, diffusant ainsi l'antibiotique. Le diffuseur portable permet une véritable autonomie, on le met dans la poche et on l'oublie (presque), cela permet de vaquer à ses occupations, surtout dans le cas d'une perfusion 24h/24.


        On associe parfois une injection quotidienne de cortisone destinée à stopper l'inflammation causée par l'infection, à faire baisser la fièvre, à redonner un "coup de fouet" et de l'appétit. Inconvénients : possibles effets secondaires classiques de la cortisone (ostéoporose, diabète, hypertension...) + fortes insomnies (je fais régulièrement mon ménage à 4h du mat') + excitation.


        Du fait de l'importance de l'infection et de la virulence des bactéries, le dosage des antibios est très élevé, supérieur au dosage classique. Les effets indésirables sont redoutables et surveillés de près : ototoxicité (lésion de l'oreille interne et du nerf auditif), néphrotoxicité (dégradation des reins).


        Je fais des cures depuis l'âge de 16 ans et demi. Je les ai faites à l'hôpital pendant de nombreuses années puis je suis passé en ambulatoire (à la maison). Après une mauvaise expérience à domicile, je suis revenu à l'hospitalisation de nuit, ce qui me permettait d'aller en cours. Je passais la journée à la fac, la nuit à l'hosto, ce ne sont pas mes meilleurs souvenirs... Aujourd'hui  je suis à nouveau revenu à l'hospitalisation à domicile; en 10 ans l'organisation est devenue extrêmement simplifiée, hyper rodée et efficace; mes infirmières libérales sont expertes, irréprochables, dévouées et sympas 


        Aujourd'hui mon Pseudomonas commence à exprimer une résistance à l'un des antibios. C'est le problème majeur : au cours du temps, une résistance irréversible à une classe d'antibiotique  s'installe et l'antibiotique en question n'est plus efficace. Il faut donc en changer. Malheureusement les classes d'antibiotiques ne sont pas infinies...

Commenter cet article